browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Les formalités

Avant de se lancer dans un voyage de 8 mois, il faut tout de même un peu de préparation…

Mode d’emploi pour être sûrs de ne rien oublier!

1. Les vaccins et la pharmacie

Nous nous sommes rendus à la « Travel Clinic » de Saint Pierre, un bon mois avant de partir.

Sur internet : http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/travel.html

Ils font les vaccins nécessaires, mais ils peuvent aussi vous prescrire ce qu’il faut en fonction des risques spécifiques (malaria, mal des montagnes, …) dans les zones, les régions que vous allez visiter. Ils prodiguent aussi tout une série de conseils à ne pas négliger. Certains paraissent évidents comme ne pas boire l’eau du robinet par exemple. Mais d’autres conseils sont moins connus. En terme de traitement des affections spécifiques du voyageur comme la célèbre tourista, par exemple, ils recommandent de boire de l’eau légèrement salée et sucrée pour se réhydrater. A remplacer par du thé sucré et du riz salé quand il n’y a pas d’autre possibilité. Et ça marche!

Bon à savoir : Mieux vaut demander à son médecin traitant l’historique des derniers vaccins avant de se rendre à la Travel Clinic (ou retrouver sa carte de vaccination) pour éviter de devoir revenir!

Pour la pharmacie, il y a quelques indispensables…

Voici la liste de ce que nous avons estimé indispensable : Anti-moustique qui contient du DEET, Antibiotique, Immodium instant, Motilium Instant, Dafalgan, Buscopan, Perdo Fémina, Antihistaminique, Désinfectant, Pansements divers, Compeed, Thermomètre électronique, Tampons, Lingettes nettoyantes, Gel antibactérien, Dermophil Indien, Arnica.

Ceci dit, la liste dépend fortement d’une personne à l’autre et des traitements dont vous ne pourriez pas vous passer! Mais surtout, il ne faut pas se surcharger! Dans la plupart des villes, on trouve en pharmacie des produits semblables à ce qui se vend chez nous.

2. L’assurance

Bon à savoir : les organismes de cartes de crédit offrent généralement une assurance pour 3 mois de voyage. N’hésitez pas à contacter votre banque à ce sujet!

Pour la suite, nous avons souscrit une assurance voyage assez complète auprès de AVI International. Attention, les formules d’assurance classiques ne comprennent généralement pas de couverture en cas d’accident lors de plongée sous-marine, saut en parachute, rafting, et autres sports « extrêmes ».

3. Les tickets d’avion

Bon à savoir : il existe des packages « tour du monde » offerts par des consortiums de compagnies aériennes. Les tarifs de ces packages sont très compétitifs si vous envisagez de visiter plusieurs continents. Les plus importants sont One World et Star Alliance.

Nous sommes partis avec One World, parce qu’ils sont un peu moins chers que Star Alliance, et offrent des possibilités qui nous intéressaient, à savoir le vol pour l’île de Pâques, qui est uniquement opéré par LAN Chile, une compagnie qui fait partie de ce consortium. Si vous désirez passer par Cuba par contre, ce sera nécessairement Star Alliance.

One World offre deux formules tour du monde : par continent et par miles. En fonction de votre itinéraire, l’un ou l’autre formule sera plus avantageuse. Il y a pas mal de petites règles à respecter, et ça peut devenir un peu compliqué…

Alors, pour l’organisation, nous avons fait appel à TRAVEX, agence de voyage à Bruxelles. Ils sont super efficaces, et nous ont beaucoup aidé en cours de route pour modifier certaines parties de notre itinéraire.

Sur internet : www.travex-travel.be

4. L’interruption du contrat de travail

Bon à savoir : en Belgique, les employés peuvent bénéficier du système de crédit-temps à temps plein pendant une année de leur carrière.

Plus d’infos sur le site de l’ONEm

5. Les Passeport et permis de conduire international

Bon à savoir : Beaucoup de pays exigent que le passeport soit encore valable 6 mois après le départ du pays. Il faut donc soigneusement se renseigner là-dessus avant le départ.

Le permis de conduire international est exigé en plus du permis national en tous cas en Nouvelle-Zélande et en Australie pour louer un véhicule.

Ces deux documents sont demandés auprès de la commune de résidence. Pour le passeport, il faut compter une semaine et pour le permis de conduire international à peine quelques jours (mais cela dépend des communes).

6. Préparer son voyage, s’informer sur les pays

La situation générale (politique, sanitaire,…) dans beaucoup de pays « du Sud » peut évoluer très rapidement. Il est important de se tenir informé via le site des affaires étrangères : www.diplomatie.be par exemple.

Pour préparer son voyage, de nombreux guides touristiques existent.

Bon à savoir : il existe des versions électroniques des guides, et il est possible de n’acheter que certains chapitres en version pdf http://www.lonelyplanet.fr/catalogue

Pour éviter de s’encombrer de gros livres, nous sommes donc cette fois partis avec des versions électroniques de nos guides favoris. Cependant, ce système a ses limites : il n’est pas évident de compulser un guide sur son laptop dans un gare routière pour pouvoir dire au chauffeur de tuk-tuk où on veut qu’il nous amène… Il faut donc imprimer les chapitres au fur et à mesure. Or, il n’est pas toujours évident de trouver un endroit pour ce faire, et souvent, cela revient bien plus cher que d’acheter le guide…

Bon à savoir : dans la plupart des pays, on trouve des librairies qui pratiquent l’échange de livres ou la vente de livres d’occasion. On y trouve souvent une version de seconde main, mais récente, du guide dont on a besoin!

Il y a aussi de nombreux site internet bien utiles comme trip advisor, les forums de voyageurs, …

Enfin, rien de tel que les conseils de ceux qui viennent de là où vous allez… Les autres voyageurs croisés sur la route sont une mine d’informations, de même qu’une bonne agence de voyage bien sûr, comme Travex!

7. Les visas

Chaque pays détermine les conditions qu’il faut remplir pour pouvoir entrer. Ces conditions peuvent être différents selon que l’on entre par les airs (aéroport) ou par la terre (route). Pour l’Indonésie, par exemple, nous avons dû remplir tout un dossier à l’ambassade de Dili, montrer patte blanche, et acquitter des frais de 45 USD par personne, alors que le même visa peut être obtenu sans formalités à l’aéroport de Denpasar (Bali) pour 25 USD.

Les visas sont parfois valables à partir de leur date de délivrance (comme le visa indien) et non de la date d’entrée dans le pays. Mieux vaut donc les demander au fur et à mesure du voyage, en ne perdant pas de vue qu’il n’y a pas d’ambassade de tous les pays partout!

Bon à savoir : En Amérique latine, les Belges n’ont pratiquement jamais besoin de visa.

Nos visas:

Bolivie, Pérou, Argentine, Chili, Nouvelle-Zélande : Pas de visa.

Australie : Système de visa en ligne à demander au préalable. Gratuit.

Timor-Leste : Visa à la frontière à l’aéroport de Dili (30 USD).

Indonésie : Visa demandé à l’ambassade à Dili (45 USD).

Cambodge : Visa à la frontière à l’aéroport de Phnom Penh (20 USD).

Laos : Visa demandé à l’ambassade à Phnom Penh (42 USD).

Thaïlande : Visa à la frontière terrestre. Gratuit.

Inde : Visa demandé à l’ambassade à Phnom Penh (57 USD).

8. La paperasse

Quand on part pour longtemps, il faut généralement résilier ou interrompre tous les contrats : le bail de l’appartement, les contrats pour l’électricité, l’eau, le gaz, la télé, internet, le téléphone (c’est moins cher d’acheter des cartes SIM dans les pays où on reste un peu que de payer des frais de roaming avec l’opérateur belge), … Si on a une voiture : la vendre, ou du moins, interrompre l’assurance.

Les papiers officiels (carte d’identité, carte sis, …) peuvent rester en Belgique. Cela vaut mieux que de risquer des les perdre! N’emmener que le strict nécessaire : passeport, permis de conduire et permis international si besoin, carnet de vaccination, carte de banque. Par contre, on peut avoir besoin de ces informations laissées derrière soi. De même qu’il arrive de se faire voler les papiers en voyage… Auquel cas il est utile d’avoir des doubles. Alors avant de partir, il est important de photocopier tous les documents importants, et de garder ces copies avec soi.

Lorsqu’on sait qu’on ne sera pas en Belgique au mois de juin, il faut aussi prévoir comment on va pouvoir rendre sa déclaration d’impôts. Avec tax-on-web, cela devient un jeu d’enfants!

Il peut être intéressant donner procuration à quelqu’un de proche sur son compte en banque pour le cas où, voire une procuration plus générale.

Enfin, il ne reste plus qu’à confier vos plantes à quelqu’un de confiance, et c’est parti!

 

 

 

 

 


One Response to Les formalités

  1. Bruno

    Wééééiii!

    Si ça c’est pas des bons conseils!!!… Parfait ça!! :o)
    Comme vous vous en doutez, j’ai parcouru ces qq lignes avec grand intérêt, de même que la section budgétaire. :o)
    Pour les lonely planet et autre guides, nous allons acheter une liseuse électronique de type Kobo / Kindle / E-book. Ca a l’air plus pratique et on peut acheter seulement les régions visitées en pdf (3,5 Eur par région au lieu du guide total à 13 Eur en pdf ou 23 Eur en bouquin papier). Et puis ça permet aussi d’avoir qq bouquins pour les trajets interminables. ;o)

    Pour les billets d’avions, je suis en train de checker tout ça. Je vais voir avec l’agence Travex. Merci pour le tips! :o)
    Sinon, je pense que pour nous il y aura qq vols chez AirAsia! ;o)

    Merci pour tous ces bons conseils!!

    Bonne continuation dans votre voyage et à bientôt!

    Bru

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>