browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le sac

Un homme, même si c’est pour 8 mois, il fait son sac en deux minutes : 2 caleçons, 2 t-shirts, 1 déo, et c’est parti !

Pour moi, c’était une autre histoire… ;-)

Alors, je me suis dit que ce que j’avais appris pouvait peut-être servir à d’autres. Voici donc ce que je mettrais dans mon sac, si c’était à refaire…

Le sac

Le mien est un Deuter, acheté il y a quelques années. C’est increvable, super bien conçu (avec des poches partout) et confortable pour le dos, ce qui est le plus important, étant donné le temps qu’on passe avec le sac sur le dos !

Les vêtements

1 (ou 2) pantalon(s) : Je suis partie avec un jeans et un pantalon en lin, pensant que le premier serait bon pour les villes, et le second pour la marche. En fait, les deux ont rendu l’âme assez vite, et je les ai remplacés par un pantalon de trek, assez léger, acheté dans un magasin spécialisé en Nouvelle-Zélande. Je me suis aussi acheté plus récemment un deuxième pantalon pour avoir quelque chose d’autre de long à mettre le soir ou dans les endroits un peu moins « backpacker » (pour sortir quand on était chez des expats, par ex., c’était agréable de quitter le look routard !).

1 short : Je suis partie avec un petit short de chez Mango, tout bête. Il a été très utile et étonnamment solide : il est toujours là, et je le porte très souvent ! Pas besoin d’un short de trek, donc.

1 pantacourt : J’ai fait l’acquisition d’un pantacourt, en Bolivie, quand mes deux autres pantalons m’ont lâchée, à défaut de trouver un pantalon à ma taille. Mais ça s’est avéré très pratique, notamment pour des petites marches quand il fait chaud, et pour les endroits où les visites nécessitent d’avoir les genoux couverts (temples bouddhistes par ex.)

1 legging : Ce n’est pas indispensable, mais c’est confortable pour les longs trajets en bus ou en avion, on se sent comme en pyjama ! Et c’est aussi ma tenue de yoga.

T-shirts : Je suis partie avec 6 t-shirts et en gros, c’est suffisant. Ce qui est important, c’est d’avoir des t-shirts confortables, des matières adaptées, et un peu de tout : des débardeurs, mais aussi des t-shirts avec manches et pas trop décolletés pour les endroits où il faut être un peu couvert (pays musulmans, visites de temples) ou pour se protéger des moustiques ! J’ai un t-shirt en synthétique pour les randonnées (ça sèche beaucoup plus vite), et pour le reste, je n’ai pris que du coton, plus agréable à porter dans les pays chauds.

1 (ou 2) robe(s) : Je suis partie avec une robe longue et une robe courte, en coton ample, qui me sert de robe de plage, et aussi de pyjama dans les dortoirs.

1 paréo : Le paréo est bien sûr utile à la plage, mais aussi comme drap léger quand on aime bien comme moi dormir avec quelque chose sur soi et qu’il n’y a pas de drap sur le lit (comme souvent en Indonésie, où il fait trop chaud pour le sac de couchage ou même le drap de soie, qui ne laisse pas passer l’air). Peut aussi être utile sur des matelas en ‘plastique’ où il n’y a pas de draps (sur le pont du bateau en Indonésie, il m’a été utile).

1 châle en laine : C’est à la fois mon écharpe et ma couverture (très pratique pour les bus de nuit super climatisés).

1 bonnet et des gants : Pour les ascensions à l’aube, en altitude, il peut faire très froid !

1 chapeau/ casquette/ bandana : pour se protéger des insolations.

Ice Breaker : Prêtées par Alex et Célia (merci !), les deux pièces (legging et t-shirt) ont été bien utiles dans les Andes, où il peut faire très froid, surtout la nuit, et les quelques fois où j’étais un peu malade. J’imagine que des Damart font l’affaire aussi !

1 bonne veste pour le froid et la pluie : J’aime bien être bien couverte ;-) J’ai choisi un polar et une veste de pluie qui peuvent se porter ensemble ou séparés. Par contre, cela prend pas mal de place. Un gros pull et un bon k-way avec capuchon peuvent faire l’affaire je suppose.

Chaussettes : J’ai pris beaucoup trop de chaussettes (9 paires et un collant), étant donné que je passe finalement beaucoup plus de temps en sandales que dans des chaussures fermées. A mon avis, 5 paires auraient été largement suffisantes et le collant fait double emploi avec l’Ice Breaker.

Culottes et soutifs : J’ai dû racheter des petites culottes en cours de route… Le problème c’est qu’on ne peut pas toujours faire une lessive quand on en a besoin, et que souvent des petites culottes se perdent lors des lessives… Donc il vaut mieux avoir trop de linge que trop peu.

Maillots : je suis partie avec deux vieux bikinis, en me disant que j’allais les tuer. Ce que j’ai fait. Mais ce n’est pas si évident de trouver des maillots sur la route ! En fonction des pays, il y a un problème de taille ou de style ! Enfin, ne pas oublier que dans certains pays, le bikini est inconcevable, il vaut mieux avoir un « une pièce » plutôt couvrant.

Chaussures :

Je suis partie avec 4 paires de chaussures : des bottines de marche, des sandales de marche, des tongs et des converses. Toutes sont utiles.

Mes sandales Quechua de chez Decathlon sont les chaussures que je mets le plus. C’est pas très sexy, ce sont des « sandales de Jésus », mais elles résistent à l’eau, sont super confortables et laissent respirer les pieds.

Des bonnes chaussures de marche sont utiles, ben, dès qu’on marche ! En Amérique latine, je les ai beaucoup portées. Dès que les chemins sont boueux, c’est préférable aux sandales.

Les tongs Havaianas en plastique : super utiles dans les douches, et bien sûr à la plage.

Les Converse : une paire de baskets ou chaussures confortables et qu’on aime bien, c’est utile. C’est Chris qui m’a convaincue de les prendre et il avait raison. C’est un plaisir de glisser mes pieds dans ces pantoufles après une journée passée dans des bottines !

Trousse de toilette :

A peu près tous les articles de toilette de base (gel douche, shampooing, déodorant, rasoirs et lames, crème hydratante, tampons, …) sont trouvables partout et souvent en petit format. On est partis avec ce qui était entamé dans la salle de bains !

Essuie : J’ai pris le fameux essuie superfin qui ne prend pas de place, qu’on vend dans tous les magasins de matériel de trek, reçu de ma sœur, et je reconnais que ça essuie (un peu). Mais rien ne vaut le bon vieil essuie éponge !

Couchage :

Un sac de couchage : J’ai fait l’acquisition d’un vrai duvet de chez Lemoine, assez léger, et j’en suis très contente. Rien ne vaut les vraies plumes !

Sac à viande / Drap de soie : C’est très utile pour mettre sur les lits dont les draps sont un peu douteux… Alex nous a prêté un sac à viande en soie pour deux personnes : super pratique sur un lit double, c’est comme un grand sac de couchage !

Les petits indispensables

Adaptateur universel : indispensable ! Bien vérifier qu’il est bien universel, nous on a dû en acheter un supplémentaire pour la Nouvelle-Zélande et l’Australie !

Lampe frontale : Tant pour avoir de la lumière lors des coupures d’électricité (courantes dans beaucoup de pays) que pour rentrer le soir à son hôtel ou encore comme phare quand on roule à vélo.

Cadenas : pour fermer son casier dans la plupart des dortoirs.

Une bonne pharmacie.

Les petits plus

Boules quies et masque pour les yeux : pratique pour dormir dans les bus de nuit, ou même les bus de jours avec musique locale à fond !

Ceinture – pochette pour l’argent : Reçue de ma sœur également, c’est vraiment indispensable pour mettre ses valeurs à l’abri.

Jumelles : On a trouvé une paire de mini-jumelles juste avant de partir, alors on les a embarquées. On a été contents de les avoir au Sud Lipez par exemple, pour pouvoir observer les flamants roses de loin.

Lunettes de soleil : De bonnes lunettes ne sont pas une dépense inutile.

Un petit réveil de voyage à piles : utile quand le gsm n’a pas pu être chargé ou tombe en rade.

Un couteau suisse (avec couteau, ciseaux, ouvre-bouteille, tire-bouchon, ouvre-boîte) : Dans les pays plus chers, on se fait souvent à manger dans les guesthouses et ça manque souvent d’ustensiles… C’est utile aussi pour se faire simplement un pique-nique, pouvoir s’offrir une bouteille de vin ou encore manger des fruits en rue. Un économe (pèle-patates) peut aussi être utile car souvent introuvable !

Une balle de squash : sert de bouchon à évier pour se raser, faire une lessive à la main,…

Une prise anti-moustique.


2 Responses to Le sac

  1. Laurence

    J’adore ton style d’écriture ma Belle! C’est un plaisir de suivre vos aventures!

  2. BelleChris

    Merci! C’est un plaisir de se savoir lus ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>