browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Marie Timmermans

Carnet d’amis

Nom : Timmermans

Prénom : Marie

Âge : 36 ans

Signe astrologique : Gémeaux

Signe particulier : Obsessionnellement honnête !

Lutte pour des salaires équitables, le bien-être des animaux et la protection de l’environnement

Ville d’origine : Linkebeek

Résidence actuelle : Huaraz, Pérou

Film préféré : S’il fallait n’en citer qu’un : le Seigneur des anneaux

Musique préférée : Alborada (groupe péruvien)

Plat préféré : Question difficile ! Les curry, qu’ils soient indiens ou thaï, la nourriture vietnamienne aussi… Le ceviche et le cuy (cochon d’Inde) du Pérou sont dans son top 10 également !

Personne de référence, héros, modèle : Le Dalaï Lama, Ghandi, Aung San Suu Kyi,…

Profession : agent de voyage. Accompagne également les groupes en montagne en tant que traductrice

Date de l’expatriation : mai 2010

Belgian Blues ? Pas vraiment. Il faut dire qu’elle a quitté la Belgique depuis 18 ans… Et puis, quand elle rentre en Belgique une fois par an, Marie fait le plein de chocolat !

Atout belge ? Sa langue maternelle est un atout, surtout vis-à-vis des clients de l’Hexagone qui parlent rarement une autre langue que… le français !

Ne pas être péruvien est aussi un atout : elle est européenne, elle est aussi une touriste, et donc elle sait ce qu’attendent les clients européens. Il n’y a pas de différence culturelle.

Le super atout, c’est d’être ensemble, avec son mari David qui est péruvien ! Ils se complètent bien, lui connaît la montagne et elle connaît le voyageur.

Elle aime : les voyages, la montagne, l’honnêteté, les animaux, la photographie, le trekking

Elle n’aime pas : les agences « craignos », les touristes « craignos » qui veulent faire un trek de luxe pour 3 soles et les guides de voyages « craignos » qui n’updatent pas leurs infos !

 

Notre rencontre

Marie accepte gentiment de nous rencontrer dans l’agence de voyage qu’elle tient avec son époux péruvien David. Nous ne l’avions pas prévenue de notre passage car nous ignorions la présence d’une Belge à Huaraz 24h auparavant. Au détour d’une discussion sur de tout autres sujets, trois compatriotes néerlandophones nous avaient appris que l’agence Quechuandes était tenue par une jeune Belge. Nous quittions le jour même. Il fallait pousser la porte sans prévenir.

Rien ne prédestinait cette jeune linkebeekoise d’origine à poser ses valises aux pieds de la Cordillère blanche. Ou presque ! En effet, à 33 ans, Marie avait sillonné l’Asie au travers de multiples voyages mais n’avait encore jamais mis les pieds en Amérique Latine. En outre, elle était heureuse de vivre depuis 15 ans à Londres, où elle travaillait en tant que Nanny, travail exigent mais flexible qui lui permettait d’organiser deux séjours de six semaines par an sur le continent asiatique.

Mais en août 2009, son amour des montagnes la fait traverser cette fois l’océan Atlantique pour y découvrir les richesses des cultures andines. Peu encline aux rencontres sentimentales en voyage, et plutôt exclusivement réceptive aux échanges humains amicaux, c’est pourtant le coup de foudre qui va s’abattre sur elle dès le premier trekking dans les environs d’Huaraz. David, son guide, poussera même Marie à revenir faire un crochet pour Huaraz avant son vol retour pour l’Europe.

Et voilà comment la trajectoire d’une vie peut en une fois dévier de sa course pourtant bien tracée ! Après 15 ans dans une des plus grosses villes d’Europe, Marie avait besoin de vivre plus proche de la nature… Huaraz avait tout pour lui plaire : les facilités d’une capitale provinciale sans la frénésie et le stress d’une mégapole, combinées à l’exotisme d’une cité culturellement riche et idéalement située aux pieds des montagnes.

9 mois plus tard, Marie avait donné sa démission à son employeur, prévenu ses amis et sa famille, fait ses valises et retraversait l’océan en mai 2010 pour s’installer à Huaraz, pour une période bien plus indéterminée cette fois.

Aujourd’hui, Marie cogère avec David l’agence Quechuandes. Ils tentent de conscientiser les voyageurs au tourisme responsable, ce qui implique que les guides ne soient pas traités comme des bêtes, que les bêtes soient traitées comme leur guide, mais aussi que l’environnement exceptionnel qui les entoure soit durablement préservé.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>