browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

David Polaczek

Carnet d’amisDavid&Cedric Camarguais

Nom : Polaczek

Prénom : David

Âge : 22 ans

Signe astrologique : Vierge

Signe particulier : N’en a qu’une. Mais quoi ?!

Ville d’origine : Arlon.

Ville actuelle : Phnom Penh, Cambodge.

Films préférés : Les films de Kubrick, Coppola, Audiard, et beaucoup d’autres !

Musiques préférées : The Doors, le hip-hop, Dusty Kid, Alain Bashung, Anthony Rother, Barry White, Jurassic 5, …

Plat/cuisine préféré(e) : La cuisine Thaï.

Personne de référence : Bobby Fisher (joueur d’échec américain, champion du monde en 1972).

Profession : Superviseur à l’école de cinéma de l’organisation « PSE » de Phnom Penh.

Date de l’expatriation : avril 2012.

Belgian blues : Pas vraiment. C’est quand tu rentres que tu réalises ce qui t’a manqué. Surtout quand on travaille 6 jours/semaine, on a pas vraiment le temps de se rendre compte de ce qui manque. Mais les amis sont ce qui manque le plus.

Atout belge : Les Belges sont plus déconneurs. Les Cambodgiens apprécient l’autodérision.

Il aime les gens marrants.

Il n’aime pas les gens qui tirent la gueule. Il déteste attendre, surtout la nourriture !

Son parcours

Après des études supérieures à l’INRACI, en cadrage, image et lumières, David galère un peu pour trouver un boulot. Les possibilités sont rares, à Bruxelles.

Pendant ce temps, la sœur de David, en voyage à Phnom Penh, découvre l’ONG « Pour un Sourire d’Enfant ». Elle visite le centre de formation, et entre la nursery et l’atelier de couture où l’on crée les uniformes, elle apprend que Christian, le fondateur de l’ONG, désire créer une école de cinéma, et cherche un stagiaire pour quelques mois, pour l’assister dans cette tâche. Elle le signale à son frère. Sait-on jamais !

David réfléchit. Il n’a pas vraiment de plan. Il aime beaucoup l’Asie du Sud-Est. Il a un attachement tout personnel pour la Thaïlande car il y a vécu quelques années, et que plusieurs membres de sa famille y vivent toujours. Il n’a par contre jamais été au Cambodge, mais c’est le pays voisin. Il se dit que ça doit être assez similaire. Ça pourrait bien lui plaire. Et puis, ça pourrait être une bonne expérience, un plus dans son C.V. Pourquoi pas ! Il envoie donc sa candidature.

Un mois passe. Puis, il reçoit une réponse. Le centre l’attend dès que possible! Comme ça, si vite ? Eh oui, « PSE » désire lancer la première promotion de l’école de cinéma en septembre. Ravi, David s’envole pour Phnom Penh en avril 2012. Et s’attèle à sa nouvelle tâche dès son arrivée. Pour lancer ce nouveau module de formation, tout est à faire : il faut préparer l’année à venir, établir les programmes du cursus, former les futurs professeurs.

Ces 3 mois de stage passent très vite. En juillet, David est de retour en Belgique. Mais Christian le rappelle : on a trouvé des financements pour un an, on lui propose un contrat de VSI (Volontariat de Solidarité Internationale). David rempile.

A raison de 6 jours de travail par semaine, David forme, encadre et supervise les 12 élèves qui forment la première promotion de l’école de cinéma de PSE. La formation est dispensée sur 3 ans : deux ans de cours généraux, suivis d’une année de spécialisation. PSE a décidé de favoriser la pluridisciplinarité afin de multiplier les chances des diplômés de trouver facilement un poste d’assistant. Malgré son jeune âge, David est à la tête du programme pour un an ; ensuite, les meilleurs étudiants de la première année deviendront assistants formateurs.

Avoir une école de cinéma dans un centre de formation de type caritatif, voilà bien un projet étonnant. Contesté par certains, en raison notamment du coût du matériel, ce projet semble pourtant extrêmement prometteur. En effet, vu le développement actuel de l’industrie du cinéma en Asie, les débouchés sont nombreux. Une nouvelle génération de cinéastes cambodgiens se fait également petit à petit connaître. Les diplômés de PSE devraient donc pouvoir travailler dans des productions locales ou étrangères et certains peut-être, se faire connaître pour leur propre travail. Et pourquoi pas ? En tous cas, David est formel : les élèves qui passent par PSE ont assurément des choses à dire.

De plus, pour l’organisation « Pour un Sourire d’Enfant », avoir à disposition des professionnels de l’image est un réel plus en termes de communication. Dans notre monde, il faut savoir utiliser les médias pour se faire connaître, pour toucher, pour vendre. Pour faire la promotion des formations, pour convaincre des donateurs, ou simplement pour se faire connaître, la vidéo semble être un outil moderne et efficace.

L’école a encore des tas d’idées dans les tiroirs, comme un projet de « journal télévisé PSE ». Supposé être mensuel, ce JT serait non seulement un très bon exercice pour les élèves, leur permettant de se frotter à différents aspects : montage, journalisme, présentation, son, mais également un outil de communication interne, et qui pourrait offrir une information actualisée aux parrains d’enfants.

De son côté, David n’est pas en reste. Son année auprès de PSE s’achève, mais il a acquis des connaissances et fait de nombreuses rencontres enrichissantes. Un Français notamment, avec qui il a un projet de court métrage en collaboration avec PSE, qu’ils espèrent voir se concrétiser dans les prochains mois. Et puis, son « chariot à smoothies » est en construction, alors il a de quoi voir venir !

Pour en savoir plus sur l’action de l’ONG ‘Pour un sourire d’enfant’, rendez-vous sur leur site : http://pse.asso.fr/

Découvrez également l’action Belgique pour un sourire d’enfant : http://www.abpse.be/joomla/index.php

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>