browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Baptiste Rolin

Carnet d’amis

Nom : Rolin

Prénom : Baptiste

Âge : 32 ans

Signe astrologique : Vierge

Signe particulier : Gourmand et collectionneur

Ville d’origine : Bruxelles (Uccle)

Résidence actuelle : San Isidro à Lima, Pérou

Film préféré : The Shawshank Redemption, Intouchables, Le dîner de con, …

Musique préférée : la musique pop-rock. Et pour citer un groupe d’ici : Calle 13 et plus de chez nous : Greenday. Il les a vus à 16 ans à Bruxelles et l’année dernière à Lima. Ils sont toujours aussi incroyables en concert !

Plat préféré : Les conchas a la chalaca (NDLR : Baptiste nous a fait goûter ce plat à notre arrivée à Lima au 7 Pecadores Capitales, un délice !) et le leche de tigre.

Personne de référence : Chocoboy. Vous le connaîtrez bientôt !

Profession : Chouchouter ses clients avec des super desserts !

Date de l’expatriation : Baptiste a quitté la Belgique en 2007 pour l’Espagne. Il est arrivé à Lima le 18 novembre 2009.

Belgian blues : L’américain-frites, avec une triple Maredsous, et une virée avec les potes qui termine à 5h du mat’ chez Clémentine !

Atout belge : Le label de qualité que représente la Belgique pour le chocolat ! Le fait d’être étranger est également un atout.

Il aime un peu trop le chocolat, dixit son docteur et sa grand-mère !

Il n’aime pas être à 15.000 km de chez Clémentine et surtout de son père.

Leur parcours

Depuis longtemps, Baptiste rêvait d’une vie à l’étranger. Après un Erasmus en Espagne, il rentre terminer ses études en Belgique. Le diplôme en poche, il commence sa carrière sous nos latitudes mais après quelques mois, les bons souvenirs espagnols le poussent à traverser les Pyrénées à nouveau pour postuler à Madrid.

Baptiste se fait engager en Espagne, mais comble de l’histoire, son employeur l’envoie en Belgique pour sa première mission ! Il se retrouve du coup expat’ dans son propre pays. Heureusement, cela ne dure pas et très vite son parcours se poursuit le long du Manzanares.

Mais Madrid ne se contente pas de lui pourvoir un travail, la capitale espagnole lui offre aussi de rencontrer Mary Alice, sa charmante compagne péruvienne.

Baptiste se voit bien rester sur la péninsule ibérique quelques temps mais une facteur exogène va modifier le cours des choses : « la crise ». L’Espagne est frappée de plein fouet par la crise immobilière et bancaire. Il est de plus en plus difficile d’y trouver un emploi. Le couple envisage alors de partir pour la patrie d’origine de Mary Alice, le Pérou. Baptiste est immédiatement séduit par cette idée.

Voilà comment Baptiste débarque avec ses valises sur le littoral péruvien le 18 novembre 2009. Après une première soirée au concert des Killers, les semaines de candidature qui suivent s’avèrent plus difficiles que prévu. Mais ils trouvent finalement tous les deux un job à Lima. L’aventure sud-américaine peut débuter. Mary Alice travaille dur à la confection d’une ligne de cosmétiques, interagissant tant avec les scientifiques, les lignes de production en Colombie, qu’avec les marketers et autres financiers du projet. Pendant ce temps, Baptiste travaille pour une grosse compagnie péruvienne chargée du développement de l’infrastructure du pays.

Si ces activités professionnelles les satisfont dans un premier temps, elles n’assouvissent pas la fibre entrepreneuriale du jeune couple et en particulier de Baptiste qui annote toute idée qui pourrait un jour déboucher sur un business.

Les idées abondent, les rêves fusent, mais c’est finalement d’un quasi non-événement que va naître le bon filon. Quatre amies sud-américaines (une Chilienne, une Brésilienne et deux Péruviennes) organisent une foire d’art contemporain à Lima et leur demandent s’ils sont prêts à créer et à tenir un petit stand de pâtisseries dans un coin du salon. Mary Alice et Baptiste acceptent et s’affairent à préparer cafés et gâteaux pour les visiteurs de l’exposition. Et c’est le succès ! Leur talent culinaire fait mouche. Le bouche à oreille fait le reste.

Quelques semaines plus tard ils créent « la Bodeguita Belga », petite startup aux multiples recettes de fondant, brownies, cookies, blondies, cubitos, tortas,… Le tout avec la meilleure des matières premières : du chocolat belge !

Nous vous invitons à découvrir tous leurs produits, events, et autres sur leur page Facebook « Bodeguita Belga » ou sur leur profil Facebook « Bodeguita Belga »


One Response to Baptiste Rolin

  1. Ju de Permentier

    excellent !!!!!! J’étais à l’école avec Baptiste et c’est une belle surprise de lire son parcours : j’adore !!
    Comme quoi, il ne faut jamais rien lâcher. Aller au bout de ses rêves, de ses projets : c’est ça la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>