browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Antoine Guyot

Carnet d’amis

Nom et prénom : Guyot Antoine

Âge : 23 ans

Signe astrologique : Capricorne

Signes particuliers : sens de l’orientation très développé, spontané et susceptible, fétichiste des brosses à dent. Il en a 10 ou 11 à Bruxelles !

Ville d’origine : né à Paris, mais a toujours vécu à Bruxelles (Ixelles)

Film préféré : Danse avec les loups

Musique préférée : Rock fin ‘60 et début ‘70 entre Neil Young, Led Zeppelin, et Lindisfarne

Plat préféré : Côtelettes d’agneau marinées à l’huile d’olive et aux herbes de Provence

Personnes de référence : son père pour la passion des voyages et ses envies professionnelles

Profession : temporairement volontaire dans le social

Date du départ : 10 août 2012

Belgian blues : Ne pas être à Noël avec sa famille.

Atout belge : les belges sont plutôt rares, donc cela a un côté « exotique » !

Il aime Cuzco !

Il n’aime pas le froid et la pluie de la saison des pluies à Cuzco ! Cela change tout le temps, on ne sait comment s’habiller.

Le projet

Nous rencontrons Antoine par hasard en flânant dans les rues de Cuzco à la recherche d’un petit endroit sympa où dîner. Il se tient devant le restaurant Yanapay et aborde les touristes de passage pour tenter de les convaincre de s’y arrêter pour faire une bonne action en même temps qu’un bon repas !

Nous échangeons nos coordonnées, et prenons rendez-vous à l’hostal géré par l’association où il loge.

Antoine rêve d’un long voyage depuis qu’il a 14 ans. Il est souvent parti avec son père mais jamais plus de 2 mois. Et puis, il voulait faire de l’humanitaire. Et pourquoi pas apprendre une langue en même temps. L’espagnol étant une langue utile professionnellement, il s’oriente vers l’Amérique Latine.

Il fait des recherches sur internet, part des infos des routards et autres forums de voyageurs, regarde les projets, et fait son tri. Il tombe sur Yanapay à Cuzco, une école de soutien scolaire créée par un jeune Cusquénien et financée grâce aux profits d’un hostal et d’un restaurant.  Le projet lui plaît, et a l’avantage, à ses yeux, d’être dans une ville qu’il a déjà visité, et beaucoup aimé. Ce sera donc Yanapay !

Il s’engage comme volontaire pour 6 mois. Il travaille les après-midi comme « prof » dans l’école Yanapay, comme de nombreux autres volontaires venus des quatre coins de la planète, et le reste de la journée et le soir, il fait la promotion du restaurant pour financer son gîte et son couvert.

En février, il partira travailler dans le nord du Pérou, sur la côte, pour quelques semaines. Avant de faire un petit saut par les États unis avant de rentrer en Europe en Mars.

L’école Yanapay, la première étape du projet de Yuri, est une école de soutien scolaire. Les enfants vont à l’école officielle une demi-journée par jour avant de rejoindre Yanapay. L’établissement, qui se présente comme une école, avec des classes, des espaces de jeux et une cour de récréation, organise un soutien pour les devoirs, mais aussi des classes d’art, de jeux, d’apprentissage informatique et internet, et met également en place un travail psychologique sur différents thèmes comme la famille, les religions, la violence, l’amour, etc. En dehors des devoirs, tous les jeux sont un prétexte à l’apprentissage.

Les activités se déroulent de la manière suivante : de 15h à 17h, c’est le moment consacré aux devoirs et au tutorat. Chaque professeur s’occupe d’un enfant, et l’aide dans ses devoirs ou dans une matière dans laquelle il a des difficultés. Ensuite, de 17h à 18h les enfants se retrouvent tous assis en cercle, et il y a une discussion sur un sujet, avec un psychologue. Souvent le thème de la discussion est abordé suite à la vision d’une vidéo. Enfin, de 18h à 19h, c’est « Family time ». Chaque professeur est assigné par semaine à un groupe d’âge, qu’on appelle famille. Il y a un thème par semaine et par famille. Donc le professeur enseigne quelque chose autour du thème pendant ce moment, et à la fin de la semaine, il y a un petit spectacle sur le thème.

Il y a de la place pour 70 enfants. Les enfants ne sont pas obligés de venir tout le temps mais après un certain temps, s’ils ne viennent plus, l’établissement ouvre de nouvelles inscriptions, histoire de s’assurer de l’assiduité des enfants aux activités de Yanapay. Car l’éducation ne peut s’écrire en pointillés…

Le samedi, il y a « l’école des parents ». Yanapay propose des animations organisées avec un intervenant extérieur. Il s’agit souvent d’un médecin, d’un dentiste,… Au-delà de l’éducation des enfants, l’organisation vise en effet une conscientisation des « masses » !

L’idéologie qui domine est profondément pacifiste, et rejette tout jugement. L’amour et la paix sont les valeurs dominantes. D’ailleurs, aucun enfant n’est méchant ou ne fait de mal. Quand quelqu’un fait quelque chose de mal, il est d’usage à Yanapay de dire qu’il est triste.

Lorsque nous quittons l’école, nous avons la chance de croiser Yuri qui s’y rend. Nous lui expliquons brièvement notre démarche, et il nous partage la sienne. L’école Yanapay, le centre culturel attenant, l’hostal et le restaurant ne sont que les premiers piliers d’un projet bien plus vaste. En effet, Yuri caresse le rêve de transformer les mentalités, et de former des adultes responsables, instruits et respectueux de l’environnement avec une conscience de l’autre. Qui plus est Yuri compte bien ouvrir des écoles aux quatre coins de l’Amérique du sud courant 2014.

Au coin de cette rue, dans ce quartier populaire de Cuzco, nous assistons, qui sait ?, à la naissance d’une idée nouvelle de société : une (r)évolution par l’éducation ! Les vrais idéalistes ne sont malheureusement plus légion en ce monde et même si les ambitions de Yuri paraissent utopiques, nous nous prenons à rêver avec lui. Nous n’avons qu’une envie, celle de le pousser dans le dos pour que ce microcosme cusquénien fonctionne comme il l’espère, qu’il devienne un modèle au-delà de l’ancienne capitale Inca et se propage comme un bon virus par delà les frontières. Le monde en a bien besoin !

Yanapay sur facebook : https://www.facebook.com/AldeaYanapay

Yanapay sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=d8rjA9zsT34

Le projet a toujours besoin de volontaires, plus d’infos sur : http://voluntrippin.com/voluntrip-programs/aldea-yanapay/

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>